Liens
        autres sites        artistes régionaux        livre d'or       

Livre d'or
 

 
" J'ai eu plaisir à écouter et à réécouter votre album. Ca change du tout celtique par tout le monde et partout et rappelle qu'il y a autre chose ailleurs !
Bravo de le faire vivre. Bien amicalement à toute l'équipe de Magène. "
Jean-Louis Jossic, de TRI YANN.
 
" J'ai découvert le patois normand par hasard. J'ai été totalement séduite.
Ecoutez, c'est du pur bonheur ! "
Katia Epting, animatrice de "C'est mieux le matin" sur France3.
 
" J'aime beaucoup ce disque, sa musique, ses arrangements, sa sonorité,
son dynamisme normand ! Bravo à Magène ! "
Thierry Leprévost, journaliste France3 et écrivain. (A propos des "Ouées de Pirou")

 

" J'ai pris le plus vif plaisir à lire ces poèmes toujours savoureux, écrits dans une langue charnue, et qui évoquent si bellement les plaisirs et les bonheurs de la vie, parfois aussi ses tristesses et - parmi celles-ci - celle du temps qui passe inexorablement. Marcel Dalarun est à coup sûr un vrai poète, un grand poète. "
(Gilles Perrault, écrivain. A propos de "A men leisi")

Vos réactions à propos de nos dernières productions ou de ce site
Pour des raisons de confidentialité, la plupart des extraits de messages ci-dessous sont anonymes et ne relatent ni les souvenirs, ni les témoignages très personnels.

2011

Beaucoup de messages 2010 et 2011 ont été perdus suite à des soucis locaux. Pardon à leurs auteurs !


Le CD "La Dentélyire" est un véritable petit bijoux : chansons, musiciens, voix de Théo et Manuella, interprétation, présentation. C'est un véritable bonheur d'écouter les chansons normandes de cette manière. Je pense que ces chansons mériteraient d'être diffusées sur France Bleu Cotentin. Bravo pour tout le travail de Magène autour de la langue Normande et merci de nous faire partager votrre passion pour cette  langue. Une passionnée des racines normandes.
N.A. sept 11

Boujou les bonnes gens !
Bernayen pur jus, mère du Pays d'Auge, père du Pays d'Ouche (mi Haute - mi Basse : Normand tout court!?) Avec les années, je me rends compte de la disparition du patois (si ce n'est une langue...) par l'usage d'expressions ben d'cheu mé d'ma graund mé qui sont inconnues ou pas toujours compréhensibles par des plus jeunes (surtout) ou des contemporains de mon âge (35 ans). Heureusement que des sites et des associations comme les vôtres existent pour faire vivre et remettre au goût du jour une richesse linguistique très insuffisamment mise en valeur, à mon point de vue, en Normandie. Si l'Education Nationale prenait en compte les langues et patois régionaux avec plus d'intérêt et cherchait à les enseigner avec ouverture dans toute la France, je ne serais pas en train de vous écrire un message où mon inquiétude transpire quant à la culture Normande et son avenir. La richesse des langues vient de la mixité : le Normand s'en est allé en Angleterre... et nous est revenu en force! D'où des quotas de chansons françaises imposés depuis "quelques" années! Voire avec Mr Toubon. A nous de ne pas oublier des racines qui font les langues : il n'y a pas que le latin ou le grec!
Quand la notion d'appartenance, d'identité, de culture régionale de certains de mes concitoyens me paraît vraiment moribonde ou complètement endormie. J'espère que l'anniversaire de notre bonn' vieuille région va réveiller les consciences, et pas seulement attirer les touristes, et que Magène y contribuera activement. Les Corses, nos vésins les Bretons, et d'autres y arrivent bien, eux! Alors pourquoi pas nous? A travers vous et d'autres, je découvre et redécouvre not' patoué et cherche à l'apprendre pour le transmettre à ma bézotte. C'est une question de survie face à une mondialisation standardisante qui tel un rouleau compresseur sans chauffeur, déculturise les actuelles jeunes générations... Marre de la soupe universelle inmaquab' des majors de la musique!? Il y a toujours eu de la sous qualité en zizique mais là, ça devient franchement insupportable!  Ou je deviens peut être trop difficile avec les années? Pourtant la diversité culturelle est un brassage donnant un terreau formidable de créativité, vecteur d'ouverture, de tolérance... mais il ne faut pas en oublier ses origines. Bref, merci d'exister et au plaisir de vous rencontrer à un concert.
J.M. sept 11



2010

Beaucoup de messages 2010 ont été perdus suite à des soucis locaux. Pardon à leurs auteurs !


Merci pour ce que vous faites et pour ce que vous etes un grand coup de chapeau a monsieur marcel dalarun une vision poetique et juste sur la vie c est un grand monsieur dommage de pas pouvoir exprimer ma gratitude pour lui et pour vous tous en normand le fait de ne pas connaitre ma langue originelle me donne l impression d avoir un handicap tellement c est beau quand vous la chantais vous nous etes tres precieuxj ais 7 disques de vous il m en manque encore  mais je dois aussi m instruire en vous lisant ca va pas tarder ouvrier du batiment j arrive a la retraite un peu casse mais j aurais encore plus de temps pour vous ecouter pour vous chanter  merci c est un grand privilege une chance precieuse que de vous avoir merci
Cricri nov 10

Je parcours votre lexique et suis heureux de redécouvrir ces mots que l'on entend plus parler...
D.D. sept 10




2009


(...) Depuis ce concert à Argentan, nous avons eu plusieurs témoignages d'amis qui ne connaissaient pas votre travail sur la langue normande (qu'ils ne connaissaient pas non plus d'ailleurs) et qui ont été touchés par l'émotion. On est venu parfois de loin à Argentan le 7 novembre dernier (notamment des Normands exilés à Paris) mais aussi d'Argentan: la soirée a marqué les esprits...
P.C. nov 09

Premièrement, je veux vous dire que je trouve ce site formidable. J'ai vécu la majeure partie de ma vie dans un petit village dans un milieu rural au Québec et je trouve que l'accent de mon coin est similaire au Normand. Par exemple, nous disont: "Par cheux nous" et les è sont prononcé comme des é : mére, affére. Certains mots comme chevreuil, écureuil, siffleur se prononcent; chevreu, écureu, siffleu, etc. Ayant des origines normandes moi-même, j'ai décidé d'apprendre le Normand. Je me demandais s'il y a beaucoup de canadien-français/québecois qui vous ont dit qu'ils apprenaient le Normand itou.
Merci pour ce site formidable et j'espère qu'il a d'autres canadiens qui s'intéressent au Normand comme moi.
T.B. oct 09

Je tiens à vous remercier d'avoir mis en ligne une méthode de normand. Cette langue m'intéresse tout particulièrement. C'est pour cette raison que je lis actuellement toutes les leçons que vous présentez dans votre site web.
F. sept 09

Je suis très intéressé pour apprendre le Normand, étant moi même d'origine normande. J'aimerais donc savoir si la "Méthode de normand" que vous proposez sur votre site, existe en livre avec cassette ou CD, et si tel est le cas, où peut on se la procurer. Si par contre, ce n'est pas le cas, existerait il une autre méthode sous forme d'ouvrage, avec éventuellement un accompagnement de cassette ou CD, et où pourrais je me la procurer? Car, habitant Paris, il n'existe ici strictement rien sur le sujet.
W.H. août 09

Je suis d'origine normande installé à la Réunion, très intéressé par les mots utilisés dans les anciennes colonies qui sont souvent communs. Ainsi ici et au Québec : "barachois"  et "maringouin". Je crois que les marins, du pays basque à la Flandre, qui faisaient le tour de ces terres, avaient un vocabulaire commun  issu de toutes les langues de la côte ouest de la France.  Je n'aime  pas beaucoup le mot  patois  qui ne me semble pas avoir de fondement linguistique. Une  langue c'est juste un patois qui a réussi comme le français, patois du latin, ou l'anglais, patois du  normand.
J.P.E. août 09

Je me régale de retrouver des mots que j'ai entendus dans la bouche de mes grands-parents et parents, mots que j'avais oubliés car j'ai quitté le Calvados il y a presque 40 ans mais j'y reviens régulièrement. Je me souviens que mon père disait de quelqu'un que l'on qualifierait de "grande gueule" qu'il avait de la ratèle. Je n'ai pas vu ce mot dans le lexique, est-ce une expression normande?
N.T. août 09

Sympa vos langues d'Oïl, les chansons sont très belles.
T.H. juill 09

J'ai découvert avec grand intéret votre site très sympa. Malheureusement, je n'y vois rien, ou alors n'ai-je pas bien cherché...concernant le patois percheron. Avez vous des choses à ce propos, ou bien est-ce trop confidentiel ?
E.B. juill 09

Magnifique idée de mettre un dictionnaire sur internet !
H.N. juin 09

Moué qui seus sarthouais j'ai ben apprécié  voute site ça m'a rap'lé comment je causais quand j'étions un queniaud...
J.C. mai 09

Je tiens à vous féliciter pour la qualité de votre site et je partage votre inquiétude concernant son enseignement. Le gallo n’est pas non plus à l’abri d’une réduction éventuelle de ses heures d’enseignement. Cela passe entre autres par une bonne information des gens.
R.A. mai 09

J'siao d'Caux. J'siao en Alsace depuis un bail... D'venu presqu'un horsin cheu mé ! Je suis tombé par hasard sur votre site et ai découvert les richesses de vos actions. J'en reste tout ému. Vous faites un boulot formidable....Perdurez !
C.C. avril 09

Mes meilleures félicitations de Pologne pour la Rédaction de Magène et pour tous les members de l’Association.
O. mars 09

J'aimerais apprendre la langue de mes grands parents, mais je suis un peu perdu... Pouvez-vous me conseiller des dictionnaires, ou mieux, des livres sympas à lire en patois normand ? Avez-vous des soirées "normandes" avec des gens qui parlent la langue, sur place ou par internet ? (via netmeeting, skype, etc...). Cette deuxième proposition me plairait vraiment car j'ai quitté ma région pour avoir du travail et je n'ai pas la possibilité de venir à des reunions régulières sur place. C'est vraiment très simple d'utilisation en plus. L'inconvénient, c'est lorsqu'on est plus de 8 et que tout le monde parle en même temps, c'est un peu inaudible... Mais sinon ca permettrait à des gens comme moi d'apprendre la langue beaucoup plus facilement sans aller en Normandie...
J.P. mars 09

Bravo pour l'émission sur FRANCE3. Un pas du tout normand, mais ami !
P.B. mars 09

Un grand merci pour vos initiatives à tous concernant la sauvegarde de notre patrimoine commun.
C.O. mars 09

(..)Je vous félicite d’avoir trouvé de très belles mélodies pour illustrer les textes qui parlent de notre Cotentin et de nos aïeux que j’écoute régulièrement; j’attends le prochain CD avec impatience.
M.P. jan 09

J'vo bale a tretous eune reide bouonne annaée! Seyons coeurus pou fechaouner des biaos demans a noute paï.
F.V. jan 09

J'armerchie byin touos ch'est bouonnes gens qui nous veulent du byin touot l'long dé l'annaée, mei itout j'vous en souhaite eune parelle, vers, du bounheu et pllein de caunchons dauns noute loçais, mais pouor byin chantaer fâot ueune bouone santaé, paré! ch'est seus  qué noz'est ryin sauns cha! ch'est cha qué j'vouos souhaite à tous. A byintôt sus vouot' "mêle"
J.C. jan 09

Merci byn des coups et eune raid' boune anaée et seurtout une boune sauntaé à vous tous. J'attends les prochains produits de Magène avec impatience.
M.P. jan 09 (enfance rochevillaise, haut lieu de culte normand et patoisant)

J'té souhâte eune Bouenne annaée, et pis à cheux qui Channt avec tai, et ter Tous. Asteu no a ben du frai, mais cha va tua les craches qui traînnent, es mieu quanq'ya d'l'hivé pou tua la vérmaine. Pou t'quitté j'vas t'di coumme cheux nous : Bouénne Annaée et bon vaent, la paîlle au cul pis l'feu d'dans ! (cha à récôffe bié,quanq'no à frai!)
T. jan 09

Bouone annee 2009 itou pour vous et cor merci pour tout ce que vous pour nous tous. Ses fieurs de lin,  ses coquelicots, ses chevaux, ses vergers. Pret a defendre tes couleurs coquelicots et boutons d or. Ma normandie je reviendrais de la pluie douce et fine me fais comme une huile je la vee qui tombe a plaisir. Dans la breume je vee mes vaches comme moi tranquille qui aime cet eau benie normandie ma belle qui prend son bain a l eau de pluie coquelicots et boutons d'or ma normandie je reviendrais avec le courrier des iles tout tranquille tout tranquille je m en reviendrais de st hellier nos cousins jerriais et je chanterais magene en posant le pied a Granville le port du courrie des iles ho gui niano merci
C. jan 09




2008


Je me délecte régulièrement de vos articles et je tiens à vous féliciter pour votre travail de fourmi pour sauvegarder notre patois !!! J'ai 30 ans et avec la disparition des grands parents je me suis aperçue que je n'entendais plus ce patois bien qu'habitant dans la Hague... Comme la plupart des normandes de mon age je le comprend à peu près, je le parle trés mal et je connaît le refrain de "sus la mé" braillé à toute les fêtes de famille !!!
Aussi votre site me permet d'enrichir mon vocabulaire (j'ai appris les 2 premiers couplets de "sus la mé" ce qui me permet de briller en société...normande), de redécouvrir des expressions et de comprendre cette grammaire si particulière. Merci.
M.D. déc 08

Mon épouse et moi, avons assisté dernièrement au concert de Théo CAPELLE à Morsalines. Concert admirable.... et nous avons fait la connaissance de Mr. CAPELLE, nous sommes très enchantés, car nous avons aimés ce genre de " paroles/musiques " . Merci, de bien vouloir nous inscrire pour le courrier aux Magènâotes, car nous serions très heureux, d'assister à  d'autres concerts.
F.C. déc 08

J'ai decouvert votre site il y a seulement quelques jours. et étant moi même normand (je suis né en Normandie et la plus part de ma famille et normande)j e voudrais apprendre le patois normand, où, jusqu'à lors je connaissait seulement quelques mots (...)
C. déc 08

D abord merci avec vous on part sur la lande les pieds moilles drosee on reflechi grace  amarcel dalarun philosophe et poete  on sait ouest notre coeur notre et nos pieds en normamdie par amour et fratrie avec nos cousins jerriais et guernierais que nou ne voyons pas assez chez nous qui par definitios aussi chez eux  j ecris mal excuser je suis pas un grand sorcier du clavier en ces jours de fete je voulai vous raconter l histoire extraordinaire d une petite fille irlandaise d une famille de modeste paysans et qui le jour de sonanniversaire enfila ces bottes percees pour aller au jardin voire etdonner amanger au lapin  il pleuvait mais atrvers les elle distingua une lumiere bleutee dans le fon d du clapier elle ouvri ses grands et distingua un lepreuchaumc est un petit lutin roux habille tout de vert  lasuite et extraordinaire les animaux part l intermediere du lutin lui parle   l imcomprhension des parents etcetc tres beau livre irlandais dedick king smith editio foliot je pense que l ont peut vraiment en tire des chansonsuoune comedie musicalemerci tours avec vous par l intermediaire de vos chansons.
C. nov 08

Souvenirs d'un bel après-midi d'automne,en votre compagnie,à Coudres... J'aimerais vous écouter plus souvent... Un natif du Cotentin heureux
P.D. nov 08

Boujou,d'origine normande,du côté paternel,grand parents de briquebec(...).Je demeure dans le nord. Je constitue actuellement un petit patrimoine sur briquebec (achat cpa de briquebec, un superbe enregistrement d'une conversation d'avec ma tente moitie patois moitie français) et j'ai le bonheur suite a un internaute de connaître le cite MAGENE ou je pourrais améliorer mon patrimoine perso merci a vous pour ce devoument a cette partie de Normandie au plaisir de vous parlez de vive voix car je vient de temps a autres dans le secteur de briquebec (novembre pour piler)
P.L. oct 08

Bonjour, toujours fidèle à Magène qui conserve, sinon fait revivre, notre patrimoine linguistique, je viens de lire l'article sur les toponymes et je constate que vous dites que le terme "cliff" désignant falaise ne s'utilise plus. C'est pourtant le surnom d'un ami suisse-normand (de Pont d'Ouilly) qui est un fieffé grimpeur. et je vous assure qu'il ne faut y voir aucun anglicisme - ca serait mal le connaître - l'orthographe du surnom n'a jamais vraiment été déterminée... Biyn l'boujou cheu vôs!
P.L. sept 08

Je n'ai pu que constater, depuis ma tendre enfance, que la culture Normande était délaissée par les nouvelles génération. non par leur propre volonté de délaisser une chose qui ne nous intéresse pas, mais par une "éducation" nous étant donnée et un mauvaise image des langues régionales nous étant transmise par les professeurs, aussi bien que par la télévision. sans parler de l'image véhiculée, par les nouvelles génération, de la culture.
Nous vivons dans un monde en changement et je pense qu'un malaise envahit les jeunes, par une mondialisation d'une culture unique, nous perdons nos identités, nos cultures et nous perdons ainsi nous même.
Ainsi, je pense qu'il serais bon de faire quelque chose, pour nous apprendre nos cultures régionales, nos langues et nos histoires, sinon c'est toute une diversité qui est menacée.
Puis-je moi même prendre exemple de mon grand-père que je ne comprends pas toujours lorsqu'il sors des expressions en Normand. Puis-je aussi prendre l'exemple de mes camarades de classes, qui ne comprennent plus les simples expressions (certains ne savaient pas ce que signifiais tant tôt).
J'aimerais aussi savoir, pour ma gouverne, où l'on peut apprendre le Normand dans la région, si des décisions régionales ou politiques sont en projet, dans le but de remédier à ces problèmes, et enfin si une ligne de conduite des associations, en relation avec les pays de Haute-Normandie,visait à aller à la rencontre des jeunes dans les écoles et dans leurs quartiers.
J.R. août 08

Ma grand-mère me chantait cette chanson dans mon enfance. J'ai retrouvé les paroles qu'elle avait écrites pour la mémoire d'une culture disparue. Vous travaillez à la faire renaître. Je vous envoie donc ces paroles en espérant que vous connaissaez le titre et la musique. Dans le cas contraire, vous pourrez l'archiver.(...) Bien à vous et bravo pour votre action.
P.B. août 08

Mille mercis... Je viens de découvrir votre site... Notre site !J.P.B. juil 08

J'ai écouté les extraits de "Grans de sablle" et je suis conquise! je dois dire que ce n'est pas une surprise pour moi. Connaissant la qualité du travail effectué pour les Ouées de Pirou, cela ne pouvait pas être autrement. Je vous souhaite la réussite que vous méritez pour la diffusion de ce CD.
D.B.S. mai 08

J'ai découvert récemment à travers un article d'Ouest France, le "poète" Côtis Capel où le parcours de l'homme ainsi que son histoire m'ont beaucoup intéressé (je vais m'inscrire pour la souscription de l'ouvrage à paraître). (...) Mes encouragements (qui ne sont pas que virtuels) pour persévérer dans votre entreprise d'éducation et de passage de savoir sur notre histoire régionale qui nous éclaire, nous lie, nous "ancre" à un "pays" en nous faisant connaître l'histoire de nos anciens.
G.S. avr 08

C'est avec plaisir que je souscrit pour acheter votre dernière composition. (...) Je suis très déçu de ne pas vous avoir encore écouté sur scène, alors je me dit que le meilleur moyen serait que je provoque le destin en vous trouvant un concert ! (...) Je crois qu'il me manque encore, pour retrouver mes racines, de parler le normand, langue noble que l'on parlait à la cour d'angleterre. Merci pour tout.
H.P. avr 08

Félicitations, je viens de trouver votre site c'est super. Je cherchais "Bouène tchu" dans le dictionnaire et j'ai trouvé. Je suis normande et je suis vraiment contente de voir les chansons et le patois qui continuent à exister.
N.L. mars 08

Bounes gens.... Normand de par mes origines, je me suis implanté en Anjou, et la découverte de votre site s' accompagne d'une grosse bouffée de nostalgie. Aêtefais, quaind j'étais p'tiot, je prêchais patouais( variante du canton de la Haye du Puits ), et à c' t' heu, cha m'mainque. Quand il m'arrive d'aller au pays, les rares cousins que j'y rencontre semblent avoir honte de me répondre sur le même mode quand je leur adresse la parole dans la langue que nous pratiquions au temps jadis. Un comble: il a fallu que j'aille à l' île de la Réunion pour y avoir conversation normande avec un hurluberlu de mon espèce rencontré par hasard!!!
Vous me feriez grand plaisir si vous pouviez me mettre en contact avec des Normands d' Anjou qui auraient comme moi ce souci de retour aux sources langagières. Je ne suis pas grand expert en la matière, car j'ai oublié les trois quarts de mon vocabulaire, mais je crois avoir gardé l'accent. Et si vous ne pouvez pas répondre à ma demande, ce n'est pas grave: je pourrai toujours vous commander des enregistrements sur votre catalogue. Cordialement, et byîn l' boujou t'chu vous. Michel Mancel (un nom bien cotentinois !)
M.M. mars 08

Non seulement je suis un peu Normand (mon grand père maternel était de Rouen) mais en plus je m'intéresse, pour diverses raisons, à la Normandie. Les belles histoires de Maupassant nous la font revivre. Et justement, il y a un terme que je ne comprends pas dans un de ses textes : "le fil-en-dix" dit à propos de "goutte" (d'alcool quoi). Qu'est-ce que ça signifie ou signifiait au temps de Maupassant ?
C.R. mars 08
NDLR : Le fil-en-dix correspond à un calva de qualité bien supérieure, celui que l'on sert pour faire vraiment plaisir ou pour une occasion particulière. Il est à l'opposé de la "fraîche" qui irrite le gosier ! Idéalement, on peut le servir après le café, dans la tasse encore tiède.

Je suis intéressé depuis un bon moment pour apprendre et perpétuer le normand. Je suis assez attaché à mes racines, c'est pourquoi j'aimerais bien me joindre à une association pour connaître quelques mots et quelques phrases, mais le problème est que je vis entre Caen et Lisieux. Est ce qu'il y a une association dans ce coin là ?
O.S. mars 08

Je viens de découvrir par hasard votre site. Félicitations. Ce site est très bien fait et on y trouve plein de choses qui sentent bon le terroir. Je suis moi-même normand d'origine, mais il y a près de quarante ans que je me suis expatrié.(...)
B.C. jan 08