Geraint Jennings
 

 

 


Geraint Jennings
Geraint Jennings (né en 1966) est l'infatigable animateur du jerriais, variante locale de la langue normande. Son site des pages jerriaises est à lui tout seul une véritable encyclopédie de l'histoire et de la culture de l'île. Titulaire d'un master en Arts obtenu à l'université d'Oxford, il enseigne aujourd'hui le jèrriais avec passion, tout en s'impliquant dans la vie politique de l'île.
Geraint est aussi photographe, illustrateur de livres, écrivain et poète de talent. Sa production est importante. En 2007, il remporte, lors de la Fête Normande de Bricquebec, le 1er prix du concours d'écriture de nouvelles avec "la frontchièthe". Il récidive, en 2008, avec "Feu et feunmée". Il est aussi l'auteur d'un projet d'hymne de Jersey dans lequel il exprime bien son attachement à sa terre.




Lé Mont Saint Miché


Un bliu dé d'ange sus l'horizon
Tchi sort des nues du Paradis,
Du hathîn sus les bancs d'sablion
Sus tchi lé mont est à nagi.

Lé dé dé l'ange nos mouontre lé ciel.
I' nos murmuthe au tchoeu d'la niet.
I' lit au liain - eune êtînchelle.
San dé m'a pèrchi lé chèrvé.

En bliu et or, sa main embraîche
Les côtes, les clios, l'hèrbu et mé.
I'm' dit, i' c'mande qué jé lî faîche
Un sanctuaithe înmaginné

Duthant mes rêves. I'm' touche les g'veux,
La tête, lé front, et auve san dé
I' c'mande la nièrcheu et la lueu
Pouor êcrithe lé nom d'Saint Miché.



La Pièrre du Mitan d'l'Île


Y'a eune pièrre pliaichie au mitan d'man tchoeu;
mes amours font eune mouaie tchi mèrque ma vie;
châque baîsi sus ta pé, eune pièrre à feu,
châque touche dé té, eune êtînchelle satchie.

Ta résistance brûlante n'es'sa qu'des chendres,
car un tchoeu d'pièrre est pèrsistant, ma chiéthe,
et j'm'en vais t'aimer caudement à pièrre fendre,
pouor qué j'piêsse t'êrigi ma longue-pièrre.

Véthe,ma chai est rose et duthe comme est l'grannit;
m'n amour s'sa chînmenté dans touos tes creux.
J'té donne... tu m'donne... deux coups pouor tout r'bâti
-tu pose ta preunmié pièrre, et j'sis à feu.

J'ouais tes patholes pièrreuses, châque mot tchi tchait
m'fait braithe et tremblier, coumme eune pièrre à foudre.
Deux pièrres pliaichies ensembl'ye dans eune pouquelaye
D'mand'dont des tchestchions - qu'nou n'peut pon rêsoudre.