La Mère Denis

 


La Mère Denis, lavandière de la Gerfleur...

la Mère Denis
Tout le monde se souvient de son fameux "Ch'est ben vrai, cha !" qui fit exploser les ventes des machines à laver Vedette. La vraie vedette, ce fut elle. "Basse" (bonne) à la ferme dès son âge de 11 ans, elle se marie à 17 ans. 5 enfants. Garde-barrière dans le Cotentin pendant 27 ans, elle démissionne bêtement et se retrouve sans le sou ! Et là, cling, une idée lui traverse l'esprit : si je lavais le linge sale des autres ? Elle le fera pendant plus de 20 ans au lavoir de la Gerfleur (Barneville-Carteret), vendant occasionnellement ses battoirs aux Parisiens qui pensaient toujours acquérir l'exemplaire unique de la dame ! Puis rebelote pour la précarité.
C'est alors qu'un voisin, publicitaire, lui propose les fameuses séquences télé qui feront sa gloire cathodique. La Mère Denis mourra à 96 ans, à Pont-l'Evêque. Elle a voulu un beau tombeau : elle l'a eu.
Sacrée nature, non ?  D.B.

La Mère Denis, moins performante que Vedette...

Plusieurs membres de nos associations l'ont bien connue. N'en déplaise à son image, la dame n'avait pas la réputation d'être très propre... L'hygiène n'était pas le fort de la famille qui, du reste, a connu a maintes reprises de graves soucis de santé. On voyait parfois quelques contenus douteux de bassines passer par la fenêtre de sa maison et venir parfumer la petite rue du village du Tôt. Heureusement, il pleut de temps en temps en Normandie...