Textes en normand
        paroles de chansons              histoires et récits
Es set vents    Gires Ganne

 

 

Version chantée :

Des vuules crannyires, nou dit parfeis
Que les set vents vyinnent s'y entrébatte,
Mais les savaunts, dauns lus launfeis,
N'en ount janmais coumptaé pus de quate.

Ainchin, ch'est és set vents qu'irount
Mes diries et mes caunchounettes
Tout coume y vount les launlurouns
Des pinchouns et des cardrounettes.

Je creis à la forche dé ce qu'a étaé,
Mais coume disait d'jà men graund père :
"L'arryire deit sumaer pou l'étaé
Et ce qui fut, servi à muus faire".

Fâot cachi dreit pour avaunchi,
Je sais qu'i fâot que tout meure pou que tout vive
Et qué le mounde countinue de marchi
Et... je syis dévenun do le temps qu'arrive.

Ch'est pourqui, 's entendraez souvent
Mes caunchounettes et mes p'tits countes
Évalinguis oû septyime vent...
……………………………
Oû vent de la crique du jou qui mounte.



Version intégrale :

Des vuules crannyires, nou dit parfeis
Que les set vents vyinnent s'y entrébatte,
Mais les savaunts, dauns lus launfeis,
N'en ount janmais coumptaé pus de quate.

Marchiz ! J'aime muus en creire, ma fei !
Des vuules hauntoures, les rapsâodages
Do qui, dauns l' temps passaé, j'ai fait
M'n école à la carre du village.

Ainchin, ch'est és set vents qu'irount
Mes diries et mes caunchounettes,
Tout coume y vount les launlurouns
Des pinchouns et des cardrounettes.

Oû vent d' l'herbâge et du vâret,
Oû vent d' la Côte et du Bôcage,
Oû vent qu'amenit nous gens lenreit
Ya mille auns ampraès eun loung viage.

Oû vent qui cache oû found du temps
Les souovenins et les vuules usages,
Les bllâodes, les couèffes et les ribauns,
Les Croués d' Jeannette et l's Escllavages.

Car j'sis devenun do l'temps d'âotefeis,
Men quœu a chent auns d'pus qu'ma tête,
J'creis qu'nos défunts, sauns yête parfais
N'étaient paé pus nios qu'jé n'soumes bêtes ;

Je creis à la forche dé ce qu'a étaé,
Mais coume disait d'jà men graund père :
"L'arryire deit sumaer pou l'étaé
Et ce qui fut, servi à muus faire".

Fâot cachi dreit pour avaunchi,
Je sais qu'i fâot que tout meure pou que tout vive
Et qué le mounde countinue de marchi
Et... je syis dévenun do le temps qu'arrive.

Ch'est pourqui, 's entendraez souvent
Mes caunchounettes et mes p'tits countes
Évalinguis âo septyime vent...
……………………………
Ao vent de la crique du jou qui mounte.

 


Paroles : Fernand Lechanteur (Gires Ganne)
Musique : Daniel Bourdelès

Version chantée sur CD "La louerie" © 1994
Version intégrale dans "Es set vents du Cotentin" OCEP, Coutances © 1972