Textes en normand
        paroles de chansons              histoires et récits
Le terre-neuvas    Alphonse Allain

 



Chuche paé ten pouoce, Jean-Louis men p'tit gars,
Piqu' achteu té vla eun houme.
T'as enhannaé, t'as-z-eu freid, t'as-z-eu ma !
Mais achteu t'es terre-neuvas !


Ten biâo vouélyi est raunçaé counté l'quai.
Les péquous vyinnent d'embarqui.
T'es figui sus l'pount touot émolentaé,
El biâo treis mâts va parti...

L' cyil est touot gris et la mé ed'vyint bllaunche,
Fâot mountaer cargui les veiles !
Oû hâot des mâts fâot veî coume cha balaunche,
L'vent heule et l'iâo déravène.

Tu hâles les couordages les mans pllennes de casseures
Et oû sei sus ten bas-fllaunc,
Ernaé d'ouvrage, minchi pa la freidure,
Tu t'endors berchi pa l'vent.

Du hâot d'eun mât v'la qu't'apercheis Graunville :
La cale est plenne, grâce oû cyil,
Ta mère, lo-bas, deit t'espéraer oû quai,
T'as hâte d'la serraer counte tei !


Extrait du CD La dentelyire Magène © 2011

Paroles : Alphonse Allain / musique : Daniel Bourdelès
Chanson disponible dans notre boutique


enhannaé = souffert
raunçaé = rangé
figui = figé
émolentaé = ému
déravène = tombe à verse
hâles = tire
casseures = gerçures
bas-fllaunc = couchette
espéraer = attendre