René Saint-Clair
 

 

 


René Saint-Clair est né à Tribehou en 1923. Cet observateur précis des moeurs de son temps est très connu dans le département de la Manche où il a souvent animé des rencontres et des soirées. Il a évoqué les traditions des marais de Carentan, son terroir, avec des observations précises.
"Ma presqu'île", sa chanson la plus populaire, ne résume pas à elle seule la richesse de ses créations. A la fois chansonnier, conteur et poète, il nous laisse une oeuvre fort intéressante qui témoigne du normand de sa région et de son époque. Il est aussi le créateur du groupe folklorique "La rose au bouais".



Ouvrages publiés par René Saint-Clair :

- Nos bounes seiraées (1948)
- Rayon d'âme (1954)
- Regards sur la campagne (1960)
- Fleurs de joie (1968)


Normandie 1100 ème

Erfrain :
Djuillaôm’ fut roué d’Anglleterre
Il est dains not’ terre à Caen,
Nouormainds, n’en fait’ pas mystère
Il est roué pouor touos les teimps !...

Ch’est touot d’mêm’ pas ordinaire
Eun provinc’ qui fut Nation
Cha fait pûs d’un millénaire
Qué nous l’chainte avec passion.
Djuillaôm’ fut roué » d’Anglleterre
Il est dains not’terre à Caen,
Nouormainds, n’en fait’ pas mystère
Il est roué pouor touos les teimps !...

Mill’ drakkars pouor la Contchette
Traversit’ un jou, la mé
Leus batiaôs, avé leus têtes
Ont fait bi pou d’l’aôt côté…
Mais Djuillaôm’, dains l’Anglleterre
Sut mint’ni couoteum’et loués.
Et ch’est pouor cha qu’nous l’vénère,
Tolérant ch’est un graind Roué.

Faôt respecter la couoteume
Qui s’fait pas les évèn’ments.
Olles est la fllamme qui s’ralleume
Tchu l’angllais et les Nouormainds
Qu’nou moujusse à la mêm’ tablle
D’la bouillie et du pouding.
Et qu’nou chaint d’un tchoeur sembllablle
La mémouèr du port d’Hastings !



Venousdaveumei

 

René Saint Clair : une énorme production heureusement archivée

J'étais convié ce matin (oct 2015) à une petite cérémonie lors de la remises des archives de René Saint Clair aux archives diocésaines de la Manche. L'instant était émouvant car au delà d'une soixantaine de cartons, c'est toute une vie de presque 75 ans d'écriture qui s'en est allée. Une très grande partie de ses oeuvres seront consultables à partir du mois d'avril de l'an prochain à la seule condition que le lecteur n'en tire aucun profit financier. Pour autant, René ne cessera pas d'écrire, c'est sa raison d'être à presque 92 ans.
Il me faudra encore une année pour terminer un essai sur son vocabulaire normand mais le travail de fond est finalisé. Pour votre information, j'ai recensé à ce jour 212 oeuvres en normand, allant de ses histoires déclamées lors des productions du groupe folklorique de La Rose au Boué, jusqu'à des écrits relatant des événements familiaux, à diffusion plus confidentielle. En parallèle, René me relance souvent pour finaliser un projet de site internet : "Je compte sur vous vous transmettre l'âme normande comme disait Beuve avec les moyens modernes de communications d'aujourd'hui" me dit-il souvent. Tout ceci est gourmand en temps et en réflexions pour en délimiter le contenu mais là aussi nous sommes en phase pour que les générations futures de Normandie se projettent dans l'avenir en ayant connaissance de leur passé, pour emprunter la formule de Fernand Lechanteur.
Patrick Levoyer