Infos                 Films    Trouver
   2020    2001-2019             vidéos            livres rares

 

       Infos de 2020


Magène en concert en 2020

Magene festival Tatihou
   Magène au festival de Tatihou - Photo Patricia Segretinat de musicologie.org



Evénement régional : inauguration d'un premier panneau d'entrée de ville en normand

Hervé MORIN, Président de la Région Normandie, et Edouard de LAMAZE, maire de Bois-Héroult et conseiller régional référent pour les parlers normands, vous invitent, dans le cadre de la politique régionale des parlers normands, au dévoilement du premier panneau d’entrée de ville en normand le vendredi 31 juillet 2020 à 12h00, rue du Château, 76750 Bois-Héroult.

Juin 2020 : un nouveau logo pour la FALE

La FALE (Fédération des associations pour la langue normande) crée ce mois-ci son nouveau logo.
Pour le reste des infos, la parution du Petit Nicolas en normand est prévue pour le 18 septembre. Avec un gros lancement officiel le 24 septembre à Rouen, librairie de l'Armantière, en présence de l'éditeur, d'Hervé Morin et d'Anne Goscinny (avec vitrine aux couleurs du Petit Nicolas, gouter, jeu concours... et divers goodies du Petit Nicolas disponible chez l'éditeur + projection du Petit Nicolas dans un cinéma rouennais voir ailleurs en Normandie). Relais dans tous les médias, cela devrait donner un beau coup de projecteur sur la langue normande !
Autre événement à venir, l'inauguration de panneaux en normand à Bois-Héroult en Seine-Maritime le 31 juillet. C'est la commune d'Edouard De Lamaze, Hervé Morin sera également présent. Il serait bien que l'on profite de l'événement pour organiser un petit quelque chose (café, veillée, jeux... au choix selon vos possibilités).
Les cafés normands reprennent. Prochaine date le vendredi 26 juin à la Ferme culturelle du Bessin. RDV à 18h.Ces histoires peuvent être lues en normand et en français.
Nicolas ABRAHAM

Le poitevin-saintongeais aux Molières, pas mal, non ?

La pièce de Yannick Jaulin "Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour", écrite en partie en poitevin-saintongeais, est nommée aux Molières 2020. Formidable nouvelle pour cette magnifique région et aussi pour tous ceux qui oeuvrent à la sauvegarde de sa langue.
Extrait du spectacle à voir ici.

La tradition du lait de mai

Le "joli mois de mai" étant venu, c'est le moment d'en savoir plus sur cette tradition lactée... C'est ici.

Le 1er mai, c'est la passion qui anime nos Magènâotes !

Plus de 800 pages visitées au cours de cette belle journée. Dame byin seûr, le normand, ça passionne encore et toujours.

Bon de souscription au livre "Histouères tout à tra" de Joël du Bord de l’Ouve

Joël du Bord de l’Ouve nous livre dans cet ouvrage en normand une série de chroniques, graves, sérieuses, ou le plus souvent humoristiques, évoquant la nature, le passé, les traditions campagnardes... Nul doute que le lecteur prendra beaucoup de plaisir à lire et à relire, à partager avec ses amis, ces textes souvent fort drôles, impatients de découvrir leur chute humoristique si bien amenée ; celui qui connaît le normand les appréciera d’autant plus que le style plaisant de l’auteur révèle sa grande maîtrise du « loceis de tcheu nouos ». Bonne lecture !

47 histoires. Dessins et photos. 188 pages.
Éditions association Magène.
Ces histoires peuvent être lues en normand et en français.

Bon de souscription ici

Comment dit-on "chanter" en normand ? par Rémin

Rémin, notre prof de normand officiel, nous dit tout :
- Chanter ne se dit pas beaucoup cauntaer, p'tête rapport que les caunchouns trad circulaient dans toute la France et plus, et que le verbe cauntaer veut dire pencher. Le poumi caunte eun brin, fâorait eun appiâs.
- Chauntousaer est un mot francisé... Cauntousaer ou cauntusaer c'est plutôt chantonner.
- On dit launluuraer. Sans que cela soit forcément le sens d'un chant répétitif ou ennuyeux.
- Les ouésiâos souffllent ou turluusent (chantent).
- Chauntaer coume des perdus : à tue-tête.
- Lâomaer chanter sur un ton plaintif
- luurassaer chanter bas
- louraer ou luuraer : chantonner, fredonner
- I luure eune caunchoun.
- lurotaer : fredonner à voix basse
- honnaer : chanter en étouffant sa voix
- Le chauntous se dit pour le chanteur.
- Ménestrel (du latin ministerium sens de serviteur, chargé d'un service, jusqu'au 16e s). Il prend le sens au 12e de poète ou musicien allant d'un château à l'autre ou ménétrier qui prend le sens de violoneux, qui fait danser lors des noces de village (dict Le Robert). La loure (en latin lura : outre).
- luron, luronne, lures, lurettes (sornettes) ont pour base des refrains de chansons populaires, tel Avantlure, lurete, Avant lure, luron, vers 1500 dict Le Robert historique.

Diries du "restaez yens" (Histoires du "restez chez vous") par Isabelle

En ces temps particuliers, Isabelle nous propose des expressions normandes d'aujourd'hui et d'hier. Libre à vous d'enrichir gaillardement cette rubrique avec les formules que vous avez relevées ici et là.
Cha que no dit achteu : (ce qu'on dit aujourd'hui)
- le frigo r’est Co Vid !
- Fâot que le ma fèche sen tou
- No décroque paé de tcheu nous
- Va falli restaer encagis (embastillis) enco eun bout de temps.
Cha que no dit pus mais : (ce que l'on ne dit plus guère)
- J’arvyins du marchi, y’avait eune mouorie de gens !
- No te veit pus, vyins don beire le café eun de ces jouors.
- Je sis paé de l’avaunt dauns men gardin.
- Il a z’eu eune belle enterrement.
- Vyins t’en mouogi eun piquet.

Diries du "restaez yens" (Histoires du "restez chez vous") par Louisot

Cha que no dit achteu :
- J’i jâomais oûtaunt veu ma bourgouèse. - Pouo les frécachies d’musiâos t’arpasseras deman.
- J’criyais paé qu’ch’était cha l’isolatioun à 1Uro !
- Men quyin m’a demaundaé porqui que j’mets eune muselyire.
- En Fraunce no doune pus de proçaés que de muche-musiâos.
Cha que no dit pus mais :
- J’me racache paé de bouone heure, y’avait des bôchouns sus la route.
- J’m’en vais à la pêque à la rôcale.
- J’m’en vais mouogi déeus-treis fllies sus les roquis.
- T’en vyins-tu faire eune partie de belote tcheu nous.
- J’i paé-z-eu l’temps de sorti le quyin anhyi.
- Torche ten naez pouor dire boujou à la dème.
- Vyins-t-en faite eun bécot à pépère men fisset.
- J’i ’to portaer ma mouture (je suis allé me confesser)
- Fâot prêchi ou écopi (il faut prendre une décisoin)

Diries du "restaez yens" (Histoires du "restez chez vous") par Joel

Cha que no dit achteu :
- Mets ten bône-musé et tes gaunts pouor sorti.
Cha que no dit pus mais :
- Venous-en prenre eun petit dé dequei à 7 heures à ce sei ?

Un petit bonjour d'Alphonse Allain

Vous connaissez tous Alphonse Allain, un de nos grands poètes du Cotentin. Il vit près de Cherbourg dont il savoure chaque jour la vue générale du haut de son nid d'aigle. Avec la mer tout autour, bien sûr. A 96 ans, il prépare sans faillir son 15e livre de poèmes. Convenez que c'est tout de même un exploit même si l'auteur fait preuve d'une solide inventivité naturelle.

35 poèmes d'Alphonse ont été mis en musique sur les différents CD de Magène dont le fameux CD Grans de sablle qui lui est entièrement consacré, avec "le Terre-neuvas", son titre le plus populaire. DB

...pour s'occuper entre poètes confinés : un reportage sur un vieux mur de Caen

vieux mur de caen
Il existe à Caen un magnifique vieux mur construit en 1356 qui bordait le Bourg-l'abbé, quartier situé à l'ouest du Bourg-le-Roi (ancien centre-ville de Caen). Ce mur de presque 700 ans borde la partie sud de l'Abbaye aux Hommes, l'actuel Hôtel de ville.
Ci-contre, une vue en gros plan de ses pierres usées par le temps.
Avec Magène et ses voisins et amis, le Cotentin sait chanter avec passion son patrimoine dans sa langue régionale. Et si Caen faisait de même ?
DB

Quelques statistiques ...pour s'occuper

Quels sont les auteurs (cliquez pour obtenir la liste) les plus consultés dans ce site magene.com ? J'ai fait un simple comptage depuis 2012. Rossel, notre pointure locale, demeure nettement en tête. Viennent ensuite Joseph Mague (chansons + cartes postales), François Enault, Louis Beuve, Côtis-Capel, Marcel Dalarun, Jean-Pierre Montreuil et Fernand Lechanteur. DB
Les Normands redécouvrent leur langue... et cela déplaît à l'Etat, par Michel Feltin-Pallas (l'Express).

michel feltin pallas l'express

"Heureux lecteurs ! Je vous offre cette semaine deux articles pour le prix d'un. Le premier porte sur le renouveau de langue normande. Le second est la retranscription d'un entretien hallucinant avec le rectorat de la région à propos de son enseignement. Pour un ensemble particulièrement révélateur..."
Lire l'article complet ici.
vous pouvez aussi lui écrire par courriel à l'adresse : michel.surleboutdeslangues@groupelexpress.fr

Ca y est : le CD de 15 chansons "Les diries de la mé" est sorti !
CD les diries de la mé Magène
Hop, que l'on fasse sauter les bouchons de cidre !
Notre nouvel album, merveilleux et pas cher (10 €), est un hommage aux auteurs, connus ou non, qui ont su magnifier la langue normande. Autour de Côtis-Capel, poète de la Hague désormais célèbre, on découvrira dans cet album de 15 chansons d'autres excellents auteurs régionaux. Ainsi, Charles le Boulanger, chanteur forain très populaire dans la Manche vers 1912. Gaspard Brey, prêtre du Val de Saire. Hippolyte Gancel, écrivain du Saint-Lois. Geraint Jennings, actuel animateur de la langue insulaire à Jersey. Louisot Lefèvre, auteur original d'aujourd'hui. Alphonse Allain, inépuisable poète de notre siècle.
Poésie, puissance, tendresse... Aaah, la chanson normande ! D.B.

Voir les titres du CD et extrait               CD disponible dans notre boutique

Greame Allwright nous a quittés

Un immense artiste, oui. Et aussi un maître d'apprentissage de la bonne chanson populaire pour nous tous qui activions nos guitares et nos voix entre copains. La dernière fois que je l'ai entendu chanter en public, Greame était déjà fort diminué par une mémoire envolée. Mais le charme opérait toujours. Allons, pas de doute, nous boirons toujours "une dernière fois à l'amitié, l'amour, la joie". Daniel Bourdelès
Les tendances de recherche sur ce site magene.com

Depuis la création de ce site dans les années 80, tout ce qui était lié au "patois" normand, c'est-à-dire à la langue normande, était fort prisé. Aujourd'hui, vos recherches s'orientent plutôt vers les prénoms normands. Par ailleurs, c'est notre dictionnaire qui tient toujours la une : aaah, tous ces mots d'hier qui sentaient bon le terroir et sa vie quotidienne !
Le Cotentin dans "Echappées belles"

Ce dimanche 26 janvier, France 3 national nous propose une émission consacrée à "la presqu'île du Cotentin", petit coin de Normandie qui nous est cher. A cette occasion, nous devrions découvrir un reportage sur les jeux normands proposés par la Fale ainsi qu'une chanson de Magène interprétée par Théo Capelle. Cette émission sera rediffusée sur France 5 le samedi 21 mars, à 20h30.
Magène dimanche 19 janvier sur France Bleu Cotentin

La chaîne invite Théo Capelle à présenter le nouveau CD de Magène entre midi et midi-trente. Théo interprètera en direct 3 chansons de ce nouveau CD : "Les diries de la mé", "Le petit ouésé" et "Vas-tu vyins-tu". Cliquez ici
La mère Denis, vedette éternelle ...chez Magène

Oui, Laurent Delahousse et France 2 aiment beaucoup la mère Denis, personnage haut en couleurs. De ce fait, les visites se multiplient sur la page que nous lui avions consacrée il y a déjà des lustres, avec quelques infos inédites tout de même.
Une enquête pour vous

Dans le cadre de mon travail en Master de Langue française à Sorbonne Université sous la direction de Mathieu Avanzi qui travaille sur le français régional, je conduis une enquête visant à documenter la vitalité des régionalismes du français que l'on parle en Normandie et au Québec. Si vous avez 5 minutes, pouvez-vous répondre à l'enquête dont voici le lien.
Un grand merci !
Soumeya CHAFFY
Alphonse Poulain dans le magazine Patrimoine Normand

Dans le dernier numéro de Patrimoine Normand (décembre 2019), Th.G. Leprévost consacre un article à Alphonse Poulain qui fut un auteur très apprécié par l'originalité de ses créations en normand.