Magène sur scène
 


 
Magène sur scène : Manuela (accordéon, voix),
Jean-Louis (guitare, voix), Théo (chant), Dany (contrebasse).

 

patrimoine normand
Revue de presse

FRANCE-INTER : "Merci à Théo Capelle et à l'association Magène qui fait vivre le patois normand en chansons" (Emission "Tout s'explique")

FRANCE 3 : "J'ai découvert le patois normand par hasard. J'ai été totalement séduite. Ecoutez, c'est un pur bonheur !" (Katia Epting, émission "C'est mieux le matin").

L'EXPRESS : "Théo Capelle, Joël Masson et le contrebassiste Reynald Fleury dévoilent un Cotentin méconnu qu'a écrit et chanté Cotis-Capel, un prêtre marin fier de ses ancêtres pêqueus (pêcheurs). Plus qu'un patois, c'est une parole originelle qui réveille une authentique identité régionale.

OUEST-FRANCE : "Que l'on soit Normand ou horsain, difficile de résister au charme des chansons en patois samedi soir. Le public ne s'y est pas trompé, même s'il est resté quelque temps interloqué devant l'humour sympathique du chanteur Théo Capelle : jovial et rubicond, il a emmené, avec ses ritournelles, les quelque deux cents spectateurs vers des paysages du bocage ou bien vers la mer."

La MANCHE LIBRE : "Une soirée exceptionnelle par la présence de Théo Capelle."

La PRESSE de la MANCHE (Christian LEGENDRE) : "Magène, c'est toujours une amicale ambiance s'inspirant des soirées d'autrefois, du temps ou autour de l'âtre on "prêchait" et chantait la terre et la mer du Cotentin. La voix magnifiquement douce de Théo Capelle raconte avec des saveurs de miel, une tendresse, de l'émouvance, les textes d'auteurs de ce pays sauvage et secrètement accueillant. Françoise Sanson chante aussi superbement et voici "Magène" accompagné par la guitare acoustique de Jean-Louis Dalmont, un autre maître à chanter. (...) Il est, par ailleurs, rassurant que cette presqu'île cachant secrètement sa culture, l'affiche aujourd'hui de la plus heureuse et poétique des manières."

CATALOGUE DE L'OFFICE DU JERRIAIS - JERSEY : "The modern melodies range from the wistful to foot-stomping drinking songs, which have proved popular with audiences all over Normandy and the Channel Islands."

LA PRESSE DE LA MANCHE: "On rit, on applaudit, c'est un bonheur! "Dauns men prêchi, j'sérai-t-i dire la terre? j'sérai-t-i dire la mé? j'sérai-t-i dire la jouée?" Oui, en langue normande, on peut tout dire. Magène byin que no les reverra."