Discographie

Calitchumbelet 1989 -  Rouogie du sei 1992 -  La louerie 1994 -  Dauns men prêchi 1998
Caunchounettes 2000 -  En concert 2001 -  Eun miot de souovenin 2004 -  Les ouées de Pirou 2004
Veillie normaunde 2007 -  Grans de sablle 2008 -  R'vans 2009 -  La dentelyire 2011
Angelina 2013 -  Je syis magnifique 2014
Les ouées de Pirou
     le CD     le DVD                                         album n°1     album n°2     revue de presse

La légende des Ouées de Pirou

dans la presse régionale - été 2006


Perché sur son promontoire de granit, le château de Flamanville a offert vendredi à la nuit tombante un décor naturel fantastique et le public, massé de l'autre côté de l'étang, a vécu des moments purement magiques.
Imaginez un soleil couchant de feu, la brume qui monte de la mer, le vent de Sud-Ouest qui installe des nuages menaçants. Et en prélude, des chansons de Magène avec des poèmes de Côtis-Capel. Le décor est planté.
La nuit est là, le cris des choucas (ces espèces de corneilles) impressionne sous la pleine lune. Ce sont autant de mauvais présages qui ne vont qu'ajouter aux fantasmes de la légende hantée des Ouées de Pirou.
Le spectacle est somptueux. Nous sommes au moyen-âge; la bonne société des seigneurs de Pirou est en festin, mais la pleine lune pourrait rendre hardis les terribles vikings. De la tour du château, on veille. Et soudain, l'alerte de la vigie engendre la panique : les assaillants arrivent, armés jusqu'aux dents. Panique, on se replie dans le château. Les bougres tentent de forcer la place et y parviennent.
Alors, immanquablement, la légende s'installe jusque dans la tête des spectateurs. On dit que certains occupants, des jeunes filles convoitées par les guerriers, se sont métamorphosés en oies sauvages blanches et que la formule magique a disparu dans l'incendie de la place forte. On dit même que parfois elles volent encore de nos jours dans les alentours de Pirou...
Ce transport dans le temps des légendes fut simplement envoûtant, mêlant le patois, la musique de Daniel Bourdelès, les rythmes modernes mais enchanteurs et une mise en scène remarquable de Christian Richard. Quant à la centaine d'acteurs bénévoles de toutes générations, elle n'a offert que du bonheur en plongeant au coeur des sortilèges d'une nuit de terreur de l'an 909.
Bravo à tous les organisateurs. Une expérience à reproduire peut-être en d'autres citadelles de granit; le château des Ravalet serait à nos yeux un décor idéal.
Christian Legendre - La Presse de la Manche - 9 juillet 06


Une comédie musicale rallume la flamme de la langue normande :
Encore parlée par quelque 20.000 personnes, la langue normande revit le temps d'une comédie musicale montée ce week-end par des bénévoles sur le thème de l'une des plus anciennes légendes du Cotentin. Jouée par une centaine de figurants costumés au château de Flamanville (Manche), "Les Ouées de Pirou" raconte comment au Xe siècle le seigneur Godefroy-le-Rouge et sa famille échappèrent à une attaque viking.
"Jé syis touot élugi, coume ch'est du dé mouri" ("Je suis tout retourné,comme c'est dur de mourir"), chante Godefroy-le-Rouge en voyant les assaillants s'approcher de la forteresse de Pirou. Le mage du château,Thorvald, utilise alors une formule magique pour transformer la population en oies. Mais il est assassiné et, aujourd'hui encore, des oies continuent à tourner au-dessus du château en lançant des cris stridents, comme pour réclamer leur délivrance... Il s'agit de la première comédie musicale jamais écrite en normand",affirme Rémi Pézeril, 56 ans, qui joue Godefroy et enseigne cette langue dans un collège de la Manche.
Ce patois issu du latin n'est plus enseigné que dans deux collèges de la Manche, contre huit il y a une quinzaine d'années. Quelques revues sont encore éditées en normand, notamment dans l'île anglo-normande de Jersey. "Au cours de l'histoire, des centaines d'ouvrages ont été publiés en normand, sans compter une impressionnante collection de dictionnaires qui ont permis de sauvegarder l'essentiel du vocabulaire et des expressions", explique Daniel Bourdelès. Le normand a été une langue interdite dans les écoles pendant longtemps depuis la Révolution française.
Sandra Ferrer - Dépêche AFP du 6 juillet 06



Le pari n'était pas gagné d'avance mais la foi a donné des ailes aux 80 acteurs, tous bénévoles, qui ont présenté vendredi et samedi soirs la légende de Oies de Pirou, une des plus anciennes connues en normand. Vendredi, 600 spectateurs environ, et samedi, entre 900 et 1000 sont venus, parfois de loin, pour admirer un spectacle parfaitement réussi. Le travail a été considérable. Lancée au début de l'année pour la partie spectacle, la légende des Oies de Pirou était dans les têtes des gens de Magène et de Hag'Dik depuis fort longtemps. Tout a été composé par les instigateurs de l'événement, de la musique au texte. Côté spectacle, tout était parfaitement réussi. Les costumes réalisés par Florence Henryon étaient réussis. Et cette pluie tant redoutée qui ne s'est mise à tomber qu'une fois le spectacle terminé !
Ouest-France - 10 juillet 06



Succès pour la comédie musicale.
En soirée, les 7 et 8 juillet, le château de Flamanville prêtait son cadre magnifique à la représentation des "Ouées de Pirou", comédie musicale en normand mise en scène par Christian Richard. Les spectateurs sont venus en nombre assister aux deux représentations. La centaine d'acteurs et de figurants n'ont pas ménagé leur peine pour faire revivre la légende. Les vikings étaient aussi terrifiants que dans les récits anciens et les cascades impressionnantes.
Le site du château se prête admirablement à ce genre de reconstitution historique.
Les spectateurs accèdent directement du parking aux gradins naturels qui font face au château. La sonorisation était excellente et le prix des places très raisonnable. Tous les ingrédients pour un succès. Malgré le barrage de la langue, le patois normand étant difficilement compréhensible pour un "horzain", de nombreux touristes ont apprécié ce spectacle original.
Il est fort probable que les "Ouées de Pirou" continuent à voler dans la région.
la Manche Libre - 16 juillet 06



L'aventure est unique en son genre. Partie d'une feuille blanche il y a 6 ans, une bande de passionnés s'apprête à faire vivre l'une des plus célèbres légendes du Cotentin : "Les oies de Pirou".
Une intrigue envoûtante dont ils ont fait une comédie musicale complètement inattendue, en patois normand, que la municipalité a décidé d'accueillir dans le cadre exceptionnel du château de Flamanville.
Cette fabuleuse légende a donc été mise en chansons par Alphonse Allain. Et la musique très actuelle, servie par des arrangements professionnels, a été composée par Daniel Bourdelès. Au bout du compte, cette comédie musicale enthousiaste nous fait passer par tous les états d'âme. Il n'y a là rien de poussiéreux. La musique est très soignée, et moderne. Aucun effet moyenâgeux. Non. Une vraie comédie musicale actuelle, à l'exception notable près qu'il s'agit de la seule écrite et chantée en normand.  Autant dire qu'en six ans, derrière ce pari, s'est tissée une aventure humaine, elle aussi insolite, avec, outre les initiateurs de ce projet, 70 choristes (les Marins du Cotentin) mobilisés pour un CD, édité à l'été 2004.

C'était évidemment un aboutissement merveilleux pour nous d'avoir enfin cet objet dans les mains après ces années de travail et de rêves partagés. Et très vite, on s'est dit tous ensemble que ça ne pouvait pas s'arrêter là. Il fallait que cette comédie musicale prenne chair. Sans que Pirou soit forcément le théâtre de sa propre légende. C'est comme ça que nous sommes arrivés à Flamanville. La municipalité a très tôt adhéré au projet, pour nous offrir un cadre absolument idéal, qui permet du même coup de renouer avec les grandes fresques historiques à Flamanville. Avec ici, évidemment, une dimension très festive", s'enthousiasme Rémi Pézeril, de l'association Magène, consacrée à la défense de la langue normande et qui, avec une autre association "Hag'dik", est en grande partie à la source de cette aventure.
Journal de Flamanville



" Ch'est la faête des Ouées ! Le succès est au rendez-vous, ainsi que les conditions météorologiques favorables, malgré les alertes à l'orage qui ont surgi çà et là. De quoi réjouir le compositeur Daniel Bourdelès, dont les musiques modernes et les arrangements professionnels donnent un ton résolument contemporain à la plus ancienne légende normande répertoriée à ce jour. Le spectacle est terminé. Il reste l'indélébile souvenir ancré dans la mémoire de plusieurs centaines de spectateurs. Et puis le CD de Magène qui permet de revivre ou de découvrir ces intenses minutes d'émotion.
Pierre Rique - Patrimoine Normand - automne 2006





Le décor était à, la hauteur de cette saga. Idem pour les effets spéciaux : des flèches enflammées pleuvaient de partout ! A juste titre, le son et limière de Flamanville a été salué par tous. Et d'abord par les spectateurs, qui ne s'attendaient sans doute pas à une telle prestation, mêlant histoire et scènes d'action. (...) Par Odin, on en redemande !
Pays de Normandie - automne 2006



Elle veut promouvoir la langue normande et elle a bien raison. L'association Magène a gagné son pari, celui de sortir un CD au rythme d'une musique contemporaine avec les paroles en patois. "Les Ouées de Pirou" sonne juste et sent bon la Normandie.
Christophe Luneau - La Presse de la Manche


Photo Presse de la Manche



Une savoureuse comédie musicale en 19 tableaux, à la fois ryhtmée, fantastique et pleine d'émotion, tout en normand, sur des paroles d'Alphonse Allain et des musiques de Daniel Bourdelès. Une petite merveille.
Itinéraires de Normandie - mars 2007